LA YAGÉ la versíon española the english version


Yage

LES HISTOIRES DES GENS SANS L'HISTOIRE

Vieux curacas Cofan, Siona et Secoya sont capables de raconter avec une haute précision l'histoire de tout que s'est passé le siècle passé. Ils pensent de toute la terre qui entoure la Rivière Aguarico comme le leur; les Cofan ont prit la terre qui s'étend au Dureno, pendant que le territoire Siona-Secoya commence à la Rivière Eno, y comprend une partie du basin de la Rivière Napo.

Aujourd'hui, les restant membres des ces trois groupes ont été donnés des concessions par l'état qui couvre huit mille hectares.

Le matin après le rituel du yagé, Hilano et moi on s'assoit sur la berge de la rivière. Hilano m'a apporté un biscuit du manioc pendant qu'il boit le yoco, une boisson avec les effets semblable à ces produits par la feuille de la coca, elle dissipe la fatigue et installe la force.

"Nous avons vu des choses merveilleuses," dit Hilano. Par cela il signifie que la cérémonie du yagé était un succès, que les visions étaient spectaculaires.

"J'ai vu bateaux géants d'acier dans qui pas une goutte de l'eau entre."

"Dans mon pays nous avons beaucoup de ces bateaux," je lui dis.

"Ils doivent être différents," dit Hilano. "Car ceux au sujet de quels je parle appartiennent aux nunipal, les gens qui vivent dans les cieux. Ils chassent tous les genres des animaux et ont quantités énormes de chambira. Ils voyagent dans ces bateaux de fer qui restent ainsi sèchent que vous pouvez vivre dedans". Je ne peux pas qu'être étonné par ce que Hilano, un homme qui n'a jamais laissé la forêt de la pluie et ne sait pas comment lire ou écrire, peut parler des bateaux de fer "avec les moteurs que vous pouvez entendre à peine". Pendant que je suis là, Hilano me présente avec une richesse des traditions qui ont été gardées vivant pour les générations. Il me dit des guerres que Siona-Secoya ont lutté contre le Tetete, un groupe voisin qui n'existe plus, et contre le "Aucas sauvage". Il me dit au sujet de l'hua'itseme, un caillou noir que ses ancêtres ont frappé pour faire des étincelles pour faire un feu. Et il parle au sujet de ces temps, il y a longtemps, quand ses gens ne connaissaient pas le sel; au lieu, ils ont utilisé des piments pour épicer leur nourriture. Il dit les histoires qui sont vraiment épiques au sujet de la recherche pour le sel. Pour arriver de l'Aguarico aux dépôts du sel les plus proches, on doit voyager centaines des kilomètres à travers forêt de la pluie dangereuse, traverser des rivières innombrables et des ravins.

ILS M'ONT EMMENÉ AU LIEU DE LA NAISSANCE DU SOLEIL

Finalement, Hilano me dit aussi au sujet de ses expériences avec yagé.

"A en premier lieu vous voyez les serpents, quantités des serpents impossible à compte. Mais ce n'est rien. L'un temps j'ai vu un homme blanc avec une machette qui voulait me tuer et me jeter dans le feu. J'ai crié dans horreur. C'était une vision. Alors une femme est venue. Elle m'a laissé boire de ses poitrines et alors j'ai volé pour me trouver soudainement loin dans une place illuminée brillamment et où tout était paisible et tranquille. C'est où les gens du yagé vivent. C'était une autre vision. Ils m'ont pris à où le soleil naît, où vous pouvez voir deux chemins d'agir, un qui est transparent et l'autre sombre. Là vous voyez la nuit et le jour. C'est une autre vision. Là vous voyez aussi un arbre du soie-coton énorme où tous les gens qui n'ont jamais vécu sur le monde se trouvent. Ils ont été changés dans tous les genres des oiseaux. C'est une autre vision. De cette même place vous pouvez voir un bateau grand et dans la proue vous voyez un nombre infini des aras, et ils sont les gens du soleil. J'étais aussi capable de voir le bateau des diables, et de là les esprits mauvais venus au monde pour apporter la perdition aux gens. C'est une autre vision. Ensuite, je suis allé dans l'eau, la place où le boa, le maître de tous les poissons, vie. C'est une autre vision. Finalement, vous voyez Dieu. Quand Il veut punir des gens sur monde, Il envoie l'hiver dans la forme d'une inondation."

ET, LA SAGESSE?

Hilano est désolé que seulement quelques étrangers sont venus se renseigner sur la sagesse qu'il a atteinte. Et, d'après Hilano, ils ne sont pas intéressés vraiment, ni ils sont capables de supporter la souffrance nécessaire pour acquérir la sagesse. En plus, le contenu et la signification des traditions du Siona et Secoya sont renouvelés constamment dans le cours de la vie journalière.

Le rituel du yagé n'a aucune signification à l'extérieur du contexte de la vie de Siona-Secoya.

La sagesse du Siona-Secoya sera toujours une partie de la culture du Siona-Secoya ou elle cessera d'exister. Elle vivra avec le Siona et le Secoya et sera enterré avec le dernier de leur curacas, avec ses cushmas les plus fines, ses armes, ses coiffures et colliers, et ses plumes.

NAÑE

C'est comme ça que les ceux anciens disent l'histoire: "Nous croyons qu'il y a trois cieux où les gens vivent: Matem qui est le ciel lui-même Yeja qui est la terre où nous vivons; et Gimocopain qui est l'autre ciel qui est en bas de la terre.

Nous Secoya sont les descendants de ceux qui vivaient dans Gimocopain. Nañe qui est Dieu lui-même, nous avons pris de dans la terre. Quand nous vivions là nous étions comme les singes. Alors Nañe est venu et a dit à nous, "est-ce que vous voulez être comme moi'" "Bien", nous avons dit, "mais pouvez vous couper nos queues ?" "Oui, je peux," il a répondu, "mais ne me dites rien si ça fait mal". "D'accord" nous avons dit. Et Nañe a coupé nos queues.

"Des genres déférents des singes les races différentes des hommes sont venues: noir, rouge, et blanc. Et ainsi du ghoro, goto, et wapo ont donné l'Orejon, le Siekoya, et le Witoto. Les Wiracucha blancs viennent du singe capucin et là se termine.

"Nañe est aussi appelé Paina ou Nañe Paina. Paina veut dire un dieu comme un homme, et Nañe est éternel, sans commencement ou fin. Nous Secoya ont toujours eu Paina Nañe qui est le même Dieu qui nous a apportés hors de la terre.

"Pour atteindre la sagesse de Dieu, nous Secoya prenons le yagé (ayahuasca). Nous croyons dans Nañe, un et seul Dieu, et nous prenons le yagé pour l'atteindre. Je l'ai rencontré; Je suis venu connaître ce Dieu qui a avec lui quelques êtres qui sont comme les anges, et qui nous appelons les ninahui. Ces ninahui ont dit à moi, "Fils, écoutez bien..." Alors Nañe a parlé et il a dit à moi, "Vous guérirez, vous serez guérisseur vous serez un bon guérisseur vous ne ferez aucun mal, vous devez guérir et guérir bien!"


achuar artisanat arutam ayahuasca chaman d'ayahuasca culture d'ayahuasca visions d'ayahuasca paniers chicha contactez nous cosanga faune poisons de poisson pêche flore le jardin sources chaudes maison huaorani chasse plantation chamans le monde du chaman shuar

le contact